Portraits de joueur : Tilman

pic3567002_md

J’adore acheter des jeux. Qu’ils soient neufs ou d’occasion, qu’il s’agisse de bonnes affaires ou non, peu m’importe. En revanche, quand ils sont rares ou peu connus, ils recèlent une part de mystère qui les rend encore plus désirables à mes yeux. Mais le plaisir que je ressens à acheter m’énerve un brin. Ce n’est quand même pas très noble comme activité. Acheter, c’est à la portée du premier venu. Enfin bref. Une fois acheté, le jeu rejoint ma bibliothèque. Ce moment est presque aussi satisfaisant que celui où je décide de passer à la caisse. Mais le plus exaltant, ce sont les balbutiements, le premier contact avec un jeu dont on perçoit qu’il « a quelque chose ». Je suis un fan des débuts de toute chose.

pic1770303_md

Je ne sacralise pas pour autant les objets que sont les jeux. Je considère qu’ils sont faits pour être utilisés. Leur état m’est égal. Aucune importance. C’est là que je renoue, à mon sens, avec une certaine noblesse intellectuelle. La seule valeur que je reconnais à un jeu, c’est le plaisir qu’il me procure à moi et à mes amis. En posséder un auquel on n’a jamais joué est intéressant, mais seulement pour la promesse qu’il représente et la curiosité qu’il excite. S’il ne suscite plus le désir, il ne sert plus à rien de le garder.

pic3316626_md

Ce qui m’attire dans le jeu, c’est l’autre. L’autre, c’est celui qui accepte de jouer avec moi, celui qui s’attache à me contrarier. Oui, pour moi, jouer, c’est inviter l’autre à te contrarier. Plus grande est la contrariété, plus grand est le plaisir de la surmonter ! Je veux gagner parce que j’aurai fait attention aux autres joueurs. Je veux perdre parce que je n’aurai pas fait attention aux autres joueurs. Pour vous donner un ordre d’idée du degré d’interaction que je recherche, sachez que je suis un ancien joueur de Magic et que je considère ce jeu, où tout n’est que confrontation, anticipation de l’adversaire, évaluation de ses atouts, bluff et lecture permanente de l’état de jeu, comme le meilleur jamais conçu. Conséquence logique, un jeu n’a pour moi d’intérêt que si l’autre est lui aussi stimulé par le défi constant que je lui présente.

pic224136_md

Si vous ajoutez à l’intelligence d’un adversaire, l’aléatoire d’un dé ou d’une brouette de dés ou de toute autre manifestation du hasard qui malmène les plans les mieux préparés, ben ça me plaît. C’est le mot « fun » qui toque alors à la porte et qui s’installe avec nous à table à côté de son pote Remue-méninges. Et si en plus les triplés Rouerie, Vacherie et Fourberie ont aussi fait le déplacement, le panard est total.

pic909801_md

Je peux jouer beaucoup sans me lasser. Je peux jouer longtemps à un même jeu sans me lasser. Je peux enchaîner des nouveautés sans me lasser. Tant que les jeux sont intéressants et les partenaires de jeu motivés, tout me va. Une belle table solide, des trucs à boire et à grignoter. Des gens contents d’être là. Et une bonne dose d’humour. Voilà un cocktail parfait.

pic2897328_md

Si je m’efforce de ne pas transformer un jeu en une sainte relique, cela ne m’empêche pas d’en apprécier l’esthétique et le thème. Au contraire ! Vive la différence ! le style ! l’originalité ! l’extravagance même ! Jugez par vous-mêmes : les élections allemandes, les files d’attente dans la Pologne des années 80, la guerre de succession autrichienne, la confrontation des tribus afghanes dans le jeu diplomatique du xixe siècle, la dictature mexicaine au début du xxe. Et pour le visuel, tout ce qui illustre cet article.

pic3207152_md

 

J’oubliais, je sais jongler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s